Bureau
 d’information
touristique

En arrière
  Bref profil sur l'évolution législative du tourisme
 

Modifiée, pour motifs d'ordre différent, l'idée de tourisme comme fait principalement naturel, réservé à peu élus qui disposaient d'une base culturelle, d'un esprit d'aventure, d'une curiosité saine et des moyens financiers nécessaires, cette idée se substitua à celle-là d'exigence sociale réservée à la noblesse et à la bourgeoisie.

Jusqu'à que, reconnu la valeur économique du phénomène, l'État italien parvenait à la détermination de le réglementer.

Le Royal Décret 15/4/1926 n. 765, converti en Loi 01/7/1926 n. 1380, unit le tourisme à l'importance essentielle qui le concours des étrangers détermine à l'économie locale, en toutes ou dans quelques saisons de l'année au but de soin, de séjour ou de distraction.

Cette loi donna le commencement à la constitution des Bureaux Autonomes de Séjour et Tourisme en déterminant les caractères, les compétences, le fonctionnement et les limites territoriales.

En particulier la partie III de la Loi indiquait les parties de financement qu'elles étaient déterminées:

- dans l'impôt de séjour.

- Dans la contribution spéciale de soin.

- Dans la contribution spéciale sur les distractions et les amusements.

Avec la constitution du Ministère du Tourisme et Spectacle aux sens de la Loi 31/7/1959 n. 617 on pourvut à ranger l'organisation périphérique touristique à travers le Décret Président République 27/8/60 n. 1042 pour les Bureaux Autonomes de Séjour et de Tourisme et D.P.R 27/8/60 n. 1044 pour les Organismes Provinciaux pour le Tourisme.

Ces mesures, en conservant l'installation et la philosophie de la loi précédente, elles en élaguèrent la partie bureaucratique en rendant les organismes le plus efficaces et opérationnels. Ainsi, dans les au-delà 40 ans de vie, les Bureaux ont produit les résultats qui la loi avait préétablie, comme montre le haut niveau lequel le tourisme est parvenu.

L'institution de l'organisme Région et le passage des pouvoirs en matière de tourisme avec le D.P.R 14/1/72 n. 6 et puis avec le D.P.R 24/7/77 n. 616, mais principalement les changées exigences de milieu, économiques, culturelles, rendent indispensables de procéder à une autre révision de l'organisation touristique subrégional.

De façon que l'État, aussi en reconnaissant le pouvoir des Régions à légiférer dans la matière du tourisme, il a cru opportune de donner des indications générales, à valoir pour tout le territoire national, afin de donner un nouveau rangement à l'organisation entière, de manière homogène, afin d’éviter trouble et désorientation dans les hôtes.

La Loi 17/5/1983 n 217 naquit, connue comme la "Legge Quadro sul Turismo", avec laquelle dans quelques régions on commença à réaliser la réorganisation, en fondant les Usines Promotions Touristiques Régionales.

La Loi a été refaite avec celle du 29/3/2001 n. 135, avec le titre de " Réforme de la législation nationale du tourisme". À l'art. 5 de la citée Loi 135/01 se définissent les systèmes touristiques locaux, qu'ils représentent l'évolution naturelle de l'actuelle organisation touristique Italienne périphérique, si déterminé.

ART. 5

(Systèmes Touristiques Locaux)

En considerant les limites prévues par la discipline communautaire en matière d'aides d'État aux entreprises, les Régions, dans les limites des ressources du Fond dont  à l'art. 6 de la loi présente, définissent les modalités et la mesure du financement de projets de développement des systèmes touristiques locaux, prédisposés par sujets publics ou privés, en forme unique ou associée, qu'ils poursuivent, en particulier, les buts suivants:

a) soutenir activités et procès d'agrégation et d'intégration parmi les entreprises touristiques, aussi en forme coopérative, consortial et d'affiliation;

b) interventions actuelles intersectorielles et infrastructurelles nécessaires à la qualification de l'offre touristique et à la requalification urbaine et territoriale des localités avec haute intensité d'installations touristique-réceptives;

c) soutenir l'innovation technologique des bureaux de renseignement d'accueil aux touristes avec égard spécial à la promotion des standards des services au touriste dont à l'art. 2, comme 4 lettre a,;

d) soutenir la requalification des entreprises touristiques, avec de la priorité pour les ajustements dûs à normatives de sûreté, pour le classement et la standardisation des services touristiques, avec référence spéciale au développement de marques de qualité, de certification écologique et de qualité, et de club de produit, ainsi qu'à la tutelle de l'image du produit touristique local;

e) recevoir la commercialisation télématique des projets touristiques typiques, pour l'optimisation de la commercialisation en Italie et à l'étranger.

 

Aussi la Région Campanie, avec la propre Loi 25/8/1987 m. 37, s’est intéressée à ranger l'organisation touristique de la Campanie.

Des initiatives législatives différentes assumées par les Assesseurs Régionaux au Tourisme qui se sont succédés dans la délégation, cependant elles s’ont ensablé pour la manquée stabilisation d'une règle finale d'adresse nationale, que puvait orienter le législateur régional définitivement.

Les places sont définies maintenant pour l'entrée en vigueur de la loi nationale n. 135 du 29/3/2001 et l'introduction des systèmes touristiques locaux ouvre nouvelles perspectives de capacité opérationnelle et d'ajustement permanent aux nécessités du marché touristique.

L'introduction au titre plein, puis, des sujets privés rend stable et certifiée l'offre touristique en Campanie, en garantissant aux opérateurs continuité d'action et flexibilité dans l'acceptation des exigences des tours operators et surtout de celles des touristes uniques.

   
 


© Azienda Autonoma di Soggiorno Cura e Turismo di Napoli tous les droits réservés
design & engineering